» My Speechs

Speechs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 WAR : La Nation vs The Dark Side

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syl'20



Messages : 108
Date d'inscription : 25/09/2010

MessageSujet: WAR : La Nation vs The Dark Side    Sam 6 Nov - 17:34

Beaucoup d'émotions, des bottages de fesses, des gueules en sang, des sourires, des larmes, des têtes de culs et des batailles sublimes, le première épisode de la WAR, frontline est passé, le deuxième arrive. En attendant, les soldats et autres sergents se préparent comme ils peuvent et veulent. Du côté de nos amis Anglais, on retrouve Wade Barret et Paul Burchill dans un bon vieux pub !

Le barman - Wade ! Comment vas-tu, veille branche ?

Wade Barrett - Bien, bien... Comme d'hab, ok ?

Le barman - Pas de soucie, et pour ton ami ?

Paul Burchill - Son ami à un prénom. Un prénom que tu te dois de connaître. Paul Burchill ! Tu me connais peut-être sous un pseudonyme, comme l'éventreur ou pour mes nombreux triomphes, comme mon éblouissante victoire face au Continental Campeon, entre autre, mais à partir de maintenant, tu vas me nommé, comme il se doit. Quoi qu'il en soit, amène moi tout le rhume que ce trou à rat abrite, l'ami, sinon je risque d'encastré ta tête dans ce jolie mur, et...

Wade Barrett - ... fait en sorte que l'on ne soit pas dérangé !

Le barman s’en va, la discussion peut désormais commencer.



Paul Burchill - Inutile d'y aller par quatre chemins, l'ami. Toi comme moi, savons pourquoi nous sommes réunis dans ce minable bistro. Commençons les choses sérieuses, dès maintenant. Maître Wade, on représente la nation dans cette guerre sans merci. Nous sommes, le bien, la raison et nous devons triompher du mal, de la folie, de l'absurdité de Kenneth Anderson ! L'icône de tous lutteurs, le héros de tous spectateurs, mais aussi leur drogue. En effet, Kenneth est une drogue pour ce milieu, chaque personne ayant savouré quelques secondes de cette, soi-disant, légende, en devient complètement dépendant. Toi, moi, Richard, le vendeur de frite en tribune, Shelton Benjamin, tous sans exception. Des milliers d'Hommes sont accro au substance illicite et ce n'est pas un problème, me diras-tu. Mais, cela en devient un, très préoccupant, dès lors que, Kenneth agit de son influence pour faire tout et n'importe quoi... Le business n'a jamais aussi mal tourné. Il y a à peine un mois, nous combattions, corps et âme, devant des millions de spectateurs et téléspectateurs, lors de Never Backdown II à New York City.

Wade Barrett - Des millions ? Non, des milliards !

Paul Burchill - Peut-importe... Le fait est qu'aujourd'hui, Kenneth profite de son statut pour rendre la barbante ville de Green Bay, plus attirante, en nous y faisant combattre devant, deux, trois, mille spectateurs. Malheureusement pour Kenneth, heureusement pour l'humanité, nous avons réussi à quitter de ce cercle vicieux, il n'a plus aucune emprise sur nous. We are clean ! We are nation ! Il est de notre devoir de redoré le blason de la lutte. Nous allons battre Kenneth à son propre jeu, la nation rentre en guerre et la nation gagnera la guerre, camarade. Cela fait bien trop longtemps que les canons ont fait feu, peut importe qui se mettra en travers de notre chemin, il périra !

Wade Barrett - Il périra entre nos mains. Comme chacune des personnes qui aura fait l’affront de se dresser sur notre chemin. Nous remporterons cette guerre. Nous sauverons la nation. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a rien de mieux, que deux anglais purs souches, pour remporter une guerre. Il n’y a rien de mieux que deux guerriers anglais pour vaincre l'adversité sur le champs de bataille. Chez nous, la guerre est une culture, un patrimoine, une religion ! Ce n'est pas de la prétention, c'est la vérité. Dès la naissance, nous sommes prêt à combattre. Nous ne connaissons pas la peur. Peu importe la force de nos adversaire, leur taille ou leur poids, nous en ressortirons encore et toujours vainqueur ! Les fruits...

Wade Barrett est coupé par le barman qui sert nos deux soldats. Une shop de bière pour Barrett et trois bouteilles de rhume pour Burchill.

Paul Burchill - C'est tout !

Wade Barrett - Bois déjà ça, Paul, je demanderais qu'il nous en apporte d'avantage, si nécessaire.



Paul Burchill - Il y aura nécessité !

Wade Barrett - Bref, je parlais de... ?

Paul Burchill - De fruit ! Des pommes, des pamplemousses, un peu de tout, quoi.

Wade Barrett - C'est exact ! Je parlais des fruits que nous récoltons de ce dur labeur, qu'est de vire en Angleterre. Ces fruits ont un goût sang, de blessure, d'ennemis, mais aussi de rage de vaincre incontrôlable, de mental et de corps prêt à toutes épreuves et d'une expérience unique. Que ce soit dans ce bar, ou dans un autre, je peux dire fièrement que j'ai fait passé la tête d'un gars à travers une vitre. Je suis un bon Anglais. Paul, toi, tu as navigué sur les sept mers, pillé les villes et trésors du monde entier, affronté des véritables truands et tu es toujours là. Tu es un bon Anglais. Avec ta fourberie et mon intelligence, nous iront loin. Nous irons bien assez loin pour être craint et redouté sur toutes les terres et mers du monde entier. Certes, nous ne sommes que trop pris à la légère pour le moment, mais tout cela changera. Oui tout cela changera définitivement lorsque nous aurons remporter les batailles les plus intenses. Alors là et seulement là, le monde entier prendra Paul Burchill et Wade Barrett aux sérieux, avec la considération et tout le respect qu’il nous est dû, pour tout les exploits dont nous sommes capables.

Paul Burchill - Tu n'es pas aussi sot qu'il y parait au premier regarde, Wade. Tu es même très perspicace !

Wade Barrett - C'est ce qui me mènera à de nombreuse victoire, à commencer par...

Paul Burchill - À commencer par Kane et Sting, camarade. Tu as raisons quand tu dis que la guerre est une véritable culture en Angleterre. Nous savons donc, aussi bien l'un que l'autre, que les hostilités dureront longtemps, très longtemps. Cependant, nos deux misérables adversaires sont déjà épuisés. Il y a maintenant, une semaine, ces deux moussaillons se tenaient l'un en face de l'autre sur le champ de bataille, pour un match véritablement épuisant pour les deux. Chacun exploitant les faiblesses de l'autre pour lui nuire...

Wade Barrett - Les nombreuses faiblesses de l'autre !

Paul Burchill - Chacun exploitant les nombreuses faiblesses de l'autre pour lui nuire. C'est mieux ?




Wade Barrett - Parfait, tu peux poursuivre.

Paul Burchill - Chacun utilisant le peu de cartouche qu'il possède pour atteindre l'autre. Cependant, ils n'ont pas le temps de recharger leurs fusils ou leurs batteries respectives, puisqu'ils affrontent, dès dimanche, deux nouveaux adversaires. Deux adversaires beaucoup plus reposés qu'eux, à savoir Wade Barrett et le capitaine Paul Burchill ! La semaine dernière, mise à part, terrassé Kenneth, tu as participé à l'invitation battle royal, que l'on peut qualifier de mise en forme ou d'entraînement, plus que de réel combat. Tu es donc en forme. Quant à moi, j'ai, en plus d'avoir ridiculisé Kenneth, anéantie Carlos Colón, dans un match bref. Je suis en forme, comme toi, à l'inverse de nos ennemis, ce qui est de très bonne augure.

Wade Barrett - Nous sommes en forme, oui. Actuellement, absolument tout nous réusis. Après avoir terrassé, une légende vivante de la lutte, nous allons écraser deux lutteurs qui n'ont jamais su faire leurs marques. Nous allons battre deux lutteurs qui cherche une identité. Une identité qu'il leur est propre. Ils prétendent tout deux être de véritable monstre, mais qui croit à ce cinéma ? Ils pensent effrayer. Il pensent installer un climat de terreur à son de leur nom, mais ce sont des rires et des moqueries qui viennent, dès que l'on parle d'eux. Ils feront face à des guerriers frais, dont la soif de pouvoir se fait de plus en plus grande. Pourront-ils faire quelque chose ? Pourront-ils nous arrêter ? Non et encore non !

Paul Burchill - Ça a le mérite d'être clair !

Wade Barrett - Tout à fait. Paul, nous faisons partie des rares personnes qui ne croient plus au mythe que Kane et Sting se sont forgés durant des années. La terreur qu'ils essaient d'inspirer, de construire autour d'eux ne marchent plus. Les monstres n'existent pas et n'existeront jamais. Que sont Kane et Sting ? Deux fous qui ont besoin qu'une personne leur remettre les idées au clair. Deux fous qui n'inspirent que rire et moquerie, désormais. Kane n'effraie pas. Sting encore moins. Nous allons faire bien plus que de remporter cette bataille contre ces deux énergumènes. Nous allons casser définitivement le mythe qui s'est construit et que l'on a construit autour d'eux.

Paul Burchill - Tu as raison, Kane et Sting sont fou, mais ils ont, tout de même, compris une chose. On peut faire tous ce que l'on veut d'une personne qui a peur. Cependant, sa ne prend pas avec nous. Nous n'avons pas peur des sottises venants de deux moussaillons vivant dans un rêve, ou un cauchemar, peut importe. Pire, le boomerang leur revient directement dans la face ! Kane et Sting sont effrayés par nous. Ils sont effrayés à l'idée qu'un pirate et une bagarreur, les fassent tombé dans l'oublie total. On peut faire tous ce que l'on veut d'une personne qui a peur, l'ami. Retient cette phrase.

Wade Barrett - Je retiendrai, Paul, je retiendrai... On trinque ?

Paul Burchill - À notre victoire !

Wade Barrett - À notre victoire !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syl'20



Messages : 108
Date d'inscription : 25/09/2010

MessageSujet: Re: WAR : La Nation vs The Dark Side    Mer 17 Nov - 20:08

Perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
WAR : La Nation vs The Dark Side
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» London's Dark Side [+18 ans] - RPG Surnaturel / City
» walk you through the dark side of the morning (farokh)
» CHICAGO - Forum RPG
» Version 11 : Spéciale Carnaval !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» My Speechs :: Speechs De Seth'-
Sauter vers: