» My Speechs

Speechs
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 WAR : La Nation vs The Committe et Dolph Ziggler & Kazarian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Syl'20



Messages : 106
Date d'inscription : 25/09/2010

MessageSujet: WAR : La Nation vs The Committe et Dolph Ziggler & Kazarian   Sam 6 Nov - 17:36

Un vieux bistro abandonné, sale, douteux, puant, inquiétant, le genre d'endroit dans lequel il ne fait pas bon s'aventurer. Au milieu de la pièce, on aperçoit une table usée par le temps, dessus est gravé toute sorte de choses comme, "Kenneth, Kenneth on t'encule !", entre autre. Le reste de la pièce est plutôt désert, quelques vieux objets traînent sur le sol, une canne de billard détruite par le temps, un pied-de-biche rouillé, un tonneaux de bières vides et brisé, une clé de douze, un sandwich jambon beurre en pleine décomposition et une flaque de pisse où s'est noyé deux, trois mouches. Tel est le décor de la base de la nation, actuellement vide.

Wade Barrett - Paul ! Comment vas-tu ?

Paul Burchill - Comme une voile par jour de forts vents.

Wade Barrett - huh?



Paul Burchill - Très bien.

Wade Barrett - Mon ami, il le faut. La bataille finale approche...

Paul Burchill - J'en ai parfaitement conscience.

Wade Barrett - Et tu sais aussi de quoi il en découle ?

Paul Burchill - Nom d'une carène, bien sûr que oui !

Wade Barrett - Cette bataille aboutie un épisode du véritable feuilleton qu'est la WAR. Nous n'avons pas le droit à l'échec. Nous devons récupérer le temps que Kenneth Anderson nous a fait perdre. Nous devons rétablir l'ordre dans ce business. Nous devons triompher de cette "armée" construit par Kenneth. Notre détermination est à son paroxysme, mais elle ne suffira surement pas à vaincre. Nous devons étudier nos adversaires. Nous devons connaître leurs faiblesses et leur atouts, afin de pouvoir riposter à leurs moindre faits et gestes. Nous devons établir une stratégie précise, pour que le match se déroule sans accroc et c'est pour cela que je t'ai donné rendez-vous. Afin d'anéantir les opposants de la Nation. Le Committee et ses alliés doivent être anéanti ... et pour de bon.

Paul Burchill - Nos opposant sont l'équivalent d'un tas d'fumier sur lequel, on jette ces ordures ! Donc oui, ils doivent être anéanti et pour de bon, comme tu l'dis ! The Rock, James Storm, Rhino, Frankie Kazarian et Dolph Ziggler ! Cinq noms qui feraient peur à bon nombre de guerrier, mais pas à nous ! L'égoïsme et le favoritisme de Anderson, a provoqué une forte amertume au plus profond de nous. Une amertume qui est remontée en surface et qui s'est transformé en rage de vaincre. Rien ne peut nous arrêter, RIEN ! D'autant plus que chacun de ses idiots combattent dans un but personnel, l'individualiste de chacun des membres de cette équipe ne pourra rien contre la Nation. La Nation est soudé, la Nation a un seul et unique but ! Vaincre de ses vermines !

Wade Barrett - Ce que les gens ne comprennent pas encore, c'est que grande est notre motivation. Leur propos nous ont tout simplement gonflé à bloc. Il nous faut leur montrer qu'ils avaient tort sur toute la ligne et que nos actes étaient justifiées. La Nation part en guerre, et non, nous n'avons nullement l'intention de perdre cette ultime bataille. Malgré les noms qui, au premier abord font peur, nous ne redoutons pas le Comittee. Le Comittee ne nous fait point peur. James Storm, The Rock, Rhino : avant d'être des légendes ce ne sont que des humais comme nous. Des humains qui vont connaitre le gout amer de la défaite. Le mot défaite est abolie de notre vocabulaire, tant notre détermination à prouver ce que nous valons en tant qu'homme ces dernières semaines. C'est le moment de la bataille ultime. C'est le moment de rentrer dans l'histoire.

Paul Burchill - C'est amusant que tu parles d'eux trois comme des légendes, puisque c'est exactement comme ça qu'ils se voient, à tord. Leurs sur-estimations, leurs confiances et leurs arrogances va les trahir. À leur place, je ne serais pas aussi confiant. Wade, contrairement à eux, nous n'avons rien à perdre. Kenneth ne nous a jamais donné une chance, aujourd'hui, nous ne sommes presque rien. Mais demain, nous allons la saisir, nous-même et, devenir ce que sommes réellement. Des vainqueurs. Tout a gagné, rien à perdre. La pression est dans le camps adverse, l'ami. Leur défaite va remettre en question leurs statuts de légende. Soit dit en passant, ce statut, ils l'ont remporté lorsque des guerriers rigoureux comme toi et moi n'était pas là, il ne vaut, donc, plus grand-chose. Bref, cette pression va les ronger de l'intérieur, ils vont se poser des questions, être de plus en plus inattentifs, déconcentrés et distraits. L'inévitable ne pourra être évité...



Wade Barrett - L'inévitable ne pourra être évité. Une expression qui va prendre tout son sens lors de la bataille ultime. C'est un fait, nous n'avons absolument rien à perdre et au contraire tout à gagner. The Rock, James Storm, Rhino, trois légendes de la défunt Nation, dont désormais deux font partie du Commitee : Que leur arrivera t - ils, s'ils perdent contre nous ? Ils remettront tout simplement les pieds sur terre. Ils réaliseront qu'ils ne sont pas les légendes qu'ils prétendent être. Ce qu'ils ont réussi auparavant n'a aucune importance. C'est ce qu'ils s'en vont faire contre nous, lors de cette bataille, qui est important. L'univers entier de la lutte, va voir toutes ces légendes chuté contre des jeunes loups assoiffés de reconnaissance. Nous serons tout simplement sans pitié, et notre foudre, notre rage, notre hargne va se déverser sur ces pseudos - légendes que sont Rhino, The Rock et James Storm.

Paul Burchill - Nous sommes là pour découvrir les points faibles, non ?

Wade Barrett - Oui. C'est en effet la véritable raison.

Paul Burchill - Really ?!

Wade Barrett - Of Course Really

Paul Burchill - Par un Clinfoc dur ! Nous savons déjà tout sur Rocky. Aucun point fort pour autant de point faible, qu'il débite de mot à la minute. "The Rock say" : que de la foutaise. Il parle, nous agissons, il essaye, nous réussissons. Soyons réaliste il ne vit pas dans le même monde que nous. Peu avant la fermeture de la nation, RIP, il combattait contre des femmes, alors que des guerriers comme nous détruisons des murs, comme Vladimir. Il est peut-être drôle, il a peut-être de belles lunettes de soleil, mais ce n'est pas une bonne blague sur le bord de mer qui va le sauver lorsqu'on lui tombera dessus. Dans le ring, il ne vaut plus rien. Je ne dis pas qu'il n'a jamais été bon, je dis juste, qu'aujourd'hui il est incapable. C'est la nature humaine, aussi cruel soit-elle. Rock a été raisonnable lorsqu'il a choisi de ne plus catcher pour rejoindre le Commitee, il l'est beaucoup moins en remontant sur le ring. Son dernier match l'a prouvé. En véritable combat de papys ennuyant et minable. Il est devenu lent, faible, impuissant, répétitif. We are Nation. We are fast. We are strong. We are original ! Rocky ne peut pas nous arrêter !

Wade Barrett - Il en est de même pour ce pauvre James Storm. Ce vieil alcoolique pense pouvoir nous battre ? Noway. La fin de carrière de James Storm a été une succession de défaite notamment une, contre une femme, again. Est - ce un homme ? Peut - on le considérer comme tel ? Je ne peux le concevoir. James Storm devient vieux. James Storm n'est plus aussi efficace qu'avant. James Storm n'a plus la même hargne qu'auparavant. La Nation ne peut craindre un homme qui a tout perdu au sens propre comme figuré. L'état de James Storm fait presque peur à voir. Une question se pose : Pourquoi James Storm a t -il accepter d'en découdre avec nous ? Parce qu'il veut prouver qu'il n'est pas encore mort, or il est. Il veut prouver qu'il est toujours le cowboy farouche qui sait se battre, or il ne l'est plus. Son état est tellement ridicule et piteux à la fois que le seul poste que le Commitee lui a offert : C'est un poste de commentateur. Le Tenesse Cowboy veut revenir juste un soir pour prouver qu'il n'est pas mort ? Malheureusement pour lui, ce soir ne sera pas son soir, mais celui de la Nation. Je suis désolé pour lui.

Paul Burchill - Honnêtement, il y a de quoi. Ces deux vieilles branches sont presque mortes.

Wade Barrett - Cette équipe est tout simplement constituée de deux lutteurs dépassé, mais qui remonteront sur les rings. Mais aussi d'un autre qui n'a connu que les victoires pour le moment, il a même battu l'un des notre, Rhino : The War Machine.

Paul Burchill - Par mille gargousse, je l'avais presque oublié celui - là !

Wade Barrett - Pour cause, Rhino n'a jamais été quelqu'un qui se montre en public afin de se faire de l'auto - promo. C'est un homme d'action certes à la fois redoutable et puissant. Ce qui manque à ce bonhomme, c'est l'intelligence. Rhino n'en a jamais fait preuve et n'en fera probablement jamais. Déjà à la défunt Nation, Rhino était sous les ordres d'un certain Christopher Daniels. Il ne fait aucun doute que Rhino était meilleur que Daniels. Pourquoi donc s'allier avec ce personnage ? Terry serait incapable de vous le dire tant grande est sa stupide et sa manque de logique. La seule erreur que Rhino a pu faire à la Wrestling Action Renaissance, c'est de s'être mis sur notre route. Il a battu l'un des notre, il est vrai et à affliger un sérieux coup à notre meneur John Morrison. Mais cela ne nous a point tué, au contraire cela nous a rendu beaucoup...beaucoup plus fort. Notre détermination à empalé cet animal devient de plus en plus grande au vu des heures qui nous séparent de la fameuse bataille. Rhino aurait pu, et aurai dû continuer sa route loin de nous. Mais non, il est venu et s'est mis en travers de notre chemin. Désormais, il est temps pour lui de payer. De payer pour ses actions. De payer pour ses actes. De payer pour ce qu'il a fait envers la Nation et lui et sa troupe peuvent nous croire. Ils vont payer très chère. N'est - ce pas camarade ?

Paul Burchill - Tout à fait ! Ça me rappelle la bataille de l'île d'Ocracoke que j'ai livré. Bon sang, qu'est - ce que c'était le bon temps !

Wade Barrett - As - tu réellement livré cette bataille, huh ?

Paul Burchill - Non, mais c'est le même état d'esprit de bataille, de combat sanglant, de combat que personne n'oubliera, de combat qu'au final les plus méritants remportent. Durant cette bataille, Rhino, The Rock et James Storm subiront tout le même sort. La défaite la plus humiliante qu'il n'est connu ! Nom d'un Artimon !



Paul Burchill - N'oublions pas Frankie Kazarian et Dolph Ziggler, notamment le second. Ziggler, un nom qui n'a pas sa place dans ce match, pour multitude de raison. Tout d'abord, cet être pathétique est un pur produit de la Wisconsin Academy et donc du Sergent Slaughter, oui, l'homme que l'on a retrouvé inerte, étendu au sol dans sa propre flaque de sang. Comment veux- tu que Dolph puissent nous inquiéter, si son seul exemple est celui qu'un misérable qui ne tient pas debout ? La réponse est simple. Il ne peut pas. Seul sa détermination et son envie d'épater pourrait faire de lui un adversaire dangereux. Seulement, cela fait environ un mois que la WAR a débuté et si son nom ne serait pas graver sur cette table, je ne le connaîtrais pas... Sa détermination à beau être là, s'il l'utilise pour des causes perdus, comme essayer de nous barrer la route, elle ne sert à rien. Dolph s'est embarqué dans quelque chose qui le dépasse de loin, ou alors c'est le Commitee qui l'a choisi. Certainement Storm après avoir bu deux, trois bières, ce misérable a beau jouer le cowboy, il n'est ni plus, ni moins qu'un rigolo qui joue les durs... N'est-ce pas ?

Wade Barrett - Tout à fait. Jouer les durs, c'est une chose, mais être un dur, c'est autre chose.

Paul Burchill - Exact, ce n'est pas exactement la même chose.

Wade Barrett - Ziggler donne une image de lui, qu'il n'est pas. L'image de la personne à la fois indispensable et parfait. Dolph donne une image de lui totalement fausse. Son talent est présent, c'est indéniable, mais qu'à t - il réellement prouvé pour le moment ? Il a remporté la première IBR de l'histoire de la WAR, et alors ? Il a battu un no - name il y a de cela deux semaines et alors ? Dolph Ziggler est une personne que l'on peut battre et que nous allons battre. Ce qu'il cherche, c'est d'être connu, rien de plus. Il n'a strictement rien à voir à cette bataille qui ne concerne uniquement le Committe et la Nation. Il n'a pas sa place et c'est un fait : ce n'est qu'une solution de rechange. Kenneth a promis de ne plus jamais combattre, Slaughter étant hors course, et Flair beaucoup trop vieux pour pouvoir combattre, le choix c'est porté sur lui. Un choix qui s'avère malheureusement pour l'ensemble du Committe extrêmement mauvais. Ziggler n'est pas le futur de la WAR. Ziggler n'est qu'une quête de gloire. Il veut uniquement que les gens connaissent enfin son nom. Notre but est bien précis, nous ne l'abandonnerons pour rien au monde. S'il faut terrasser Dolph Ziggler pour accomplir l'objectif que nous avons ... La fin de Ziggler alors sera proche. Et l'univers de la WAR connaîtra enfin son nom. Pour avoir été une victime de la Nation.

Paul Burchill - Frankie Kazarian va également être l'une de nos victimes. Cet pâle copie de Shelton est vraiment débile... Ce n'est pas en imitant quelqu'un, qu'on le devient. Kaz n'a pratiquement aucun point commun avec Benjamin. La seule chose qu'il partage est l'apprentissage long et douloureux, celui de Benjamin a été difficile et il a commencé par des défaites, comme Kaz. Comme Dolph, il n'a pas sa place dans ce match, si Ric n'était pas là pour le favoriser il ne serait pas là.

Wade Barrett - Une pâle copie de Shelton Benjamin. Kazarian s'est vu propulsé en une bataille royal remporté en haut de la carte. Grâce à qui ? À son vieil ami Flair. On ne peut nier le fait que des gars comme Kazarian et Dolph Ziggler sont talentueux, c'est un fait. Mais c'est ça le futur de la WAR ? Ce sont des lutteurs uniquement en quête de gloire, de succès, de spotlight directement braqué sur eux. C'est ce genre personne que cherche le Committe ? Vraiment ? Cette histoire est tout simplement effarante. Que ce soit pour Morrison, Beck, McIntyre, Burchill ou moi, la lutte est une chose sérieuse. Nous luttons pour être reconnues en tant que grand lutteurs. Nous luttons pour devenir meilleur que les personnes du Committe. À la Nation, nous étions le futur de la lutte mondiale. Kenneth nous a prématurément abandonné. Il est temps que le Committe et lui paient pour leur acte. Leur futur talent que sont Kaz et Dolph Ziggler ne feront pas le poids face à des personnes comme nous. La lutte est une chose sérieuse. Nous allons rentrer dans l'histoire.

Paul Burchill - L'histoire nous attend, camarade ! Nous n'allons pas la rater !

Paul Burchill - WE ARE NATION !

Wade Barrett - WE ARE ONE !

Paul Burchill - WE ARE WRESTLING !

C'est la fin du RP. Bonne chance au Committe, bonne chance à la Nation que la Nation, le meilleur gagne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syl'20



Messages : 106
Date d'inscription : 25/09/2010

MessageSujet: Re: WAR : La Nation vs The Committe et Dolph Ziggler & Kazarian   Mer 17 Nov - 20:08

Perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
WAR : La Nation vs The Committe et Dolph Ziggler & Kazarian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kane, Dolph Ziggler & Randy Orton VS Edge, Justin Gabriel & Chris Jericho
» Evan Bourne Vs Dolph Ziggler
» Floyd Mayweather vs Dolph Ziggler
» Shawn Michaels Vs. Dolph Ziggler
» Dolph Ziggler VS William Regal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» My Speechs :: Speechs De Seth'-
Sauter vers: